Newsletter

Correspondances Locales #30 29.04.2020

.

Pour recevoir la newsletter, inscrivez-vous ici.

.

Correspondances Locales #30 (29/04/2020)

.

.

.

Les rédactions de la PQR sont « au front » depuis le début du confinement dans des conditions souvent très difficiles. 366 vous propose de rencontrer régulièrement les acteurs de ces rédactions en première ligne de l’information et des solidarités locales. 

XAVIER ANTOYE, RÉDACTEUR EN CHEF, LE PROGRÈS

.


.
Quelles sont les principales initiatives solidaires prises par le journal depuis le début du confinement ?

Dès le début du confinement, nous avons mis en place sur nos sites internet des directs pour relayer toutes les actions de solidarité qui émanaient d’associations, de restaurateurs, d’agriculteurs et des particuliers. Nos lecteurs étaient vraiment à la recherche d’aide ou de réponses concrètes.  L’audience de ces directs a été très importante. Un mois après, dans nos pages locales, nous continuons à parler de ceux qui produisent des masques ou des visières, donnent des légumes ou encore des cours de remise en forme.

Vis-à-vis des rédactions, quel est le mot d’ordre sur le traitement de l’actualité ?

Tout d’abord, prendre soin de nous et de nos proches en respectant les gestes barrières et les mesures sanitaires. Sur le fond nous sommes plus que jamais dans les fondamentaux métiers : révéler, raconter et expliquer. Nous avons aussi mis l’accent sur la lutte contre les fake news qui circulent massivement sur les réseaux sociaux. Pour les contrer, nous avons créé un rendez-vous quotidien et un hashtag #Désinfox sur nos sites internet. Notre journal doit aussi être utile et rendre service au lecteur, en donnant les offres de transports en commun, les ouvertures des commerces ou des services publics. Nous publions quotidiennement des attestations de déplacement et un patron pour coudre un masque en tissu. Tous les jours, nous recevons des courriers de remerciements.

Dans le contexte actuel comment réagissez-vous pour continuer à diffuser le journal ?

Notre réseau de porteurs tient bon, tout comme le réseau de diffuseurs. Et c’est remarquable. La Poste a réagi aussi pour revenir à un service plus proche de nos attentes. Toute la chaîne logistique a fait des efforts et nous les remercions tous pour cela.  Evidemment, les ventes au numéro ont baissé mais la diffusion numérique a progressé fortement en mars.

La lecture numérique, justement, explose. Quelles sont les progressions les plus marquantes (abonnements, PDF, sites et applis) ?

Depuis le 17 mars, nous avons connu une hausse très significative de notre audience sur des contenus gratuits et payants. Nous avons gagné près de 200 abonnés par jour durant cette périodeEssentiellement sur l’offre qui comprend le PDF, ce qui montrait une bascule d’acheteurs au numéro vers l’abonnement numérique. Dans les premières semaines, nous avons produit de nombreux contenus gratuits pour aider nos concitoyens à trouver des repères. Depuis deux semaines, notre pays a trouvé une sorte de routine du confinement et nous portons notre effort sur la publication de sujets de fond, réservés à nos abonnés, pour traiter toutes les thématiques liées à l’épidémie, à la solidarité et à la manière dont notre région va renouer avec l’activité.

Pour finir, avez-vous un message d’espoir ou une vision positive à nous partager ?

De l’enthousiasme ! Les premières semaines ont été harassantes. En un temps record, nous avons placé 95% de la rédaction en télétravail. Bien sûr, il nous faut continuer à aller sur le terrain et c’est d’autant plus indispensable que nous sommes parmi les rares témoins de la vie de notre pays confiné. Sans se rengorger de grands mots, nous avons tous conscience qu’informer est plus que jamais une mission démocratique. Dans les réunions de rédaction en Skype, je constate cet engagement très fort des journalistes qui débattent, proposent des sujets. J’espère que cet enthousiasme se généralisera lors du déconfinement.

.
.
.
Midi Libre  
.
Belle initiative de Midi Libre pour soutenir les restaurateurs de notre région : une carte collaborative où les restaurants se géolocalisent et indiquent leurs services de drive, livraison, etc.
.
.

.

La Voix du Nord 

Après les cartes interactives recensant les victimes et cas de coronavirus dans la région, la Voix du Nord réalise une infographie interactive plus légères afin d’aider ses lecteurs à acheter leurs livres durant le confinement en recensant les différentes librairies ouvertes durant cette période.

.
.
.

Lu dans les Dernières Nouvelles d’Alsace 

On croyait leur place au musée du désuet, eh bien voilà qu’avec la crise du coronavirus, outre-Rhin ressuscitent les cinémas de plein air où l’on regarde le film dans sa voiture, à l’abri de tout contact avec l’extérieur. L’un d’entre eux fonctionne déjà à Offenbourg. D’autres sont en cours d’installation à Titisee-Neustadt, Grenzach-Wyhlen, Pfaffenweiler, Bad Säckigen et Fribourg-en-Brisgau. Dans cette dernière ville, le « Autokino » proposera son premier film lundi prochain. Un prestataire privé a érigé un écran de seize mètres par neuf à l’extérieur du parc des expositions, une opération rendue possible par l’annulation de la grande foire de printemps qui devait démarrer le 15 mai. La capacité d’accueil est de 400 voitures. Les tickets devront être achetés sur internet à l’avance. Afin de limiter les nuisances sonores, un dispositif permettra d’écouter le son du film sur l’autoradio. Ce cinéma devrait fonctionner au moins jusqu’à fin août. Avis aux amateurs de popcorn en plein air !

.
.
.

L’Alsace 

L’Alsace met en lumière “les visages de ceux que vous applaudissez chaque soir”. Voici quelques-uns des visages de la chaîne hospitalière engagée dans la bataille contre le coronavirus depuis le début du mois de mars. Quelques-uns parmi les 6400 personnels médicaux, paramédicaux, administratifs et techniques du Groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud Alsace.

.
.

.

Midi Libre 

Midi Libre part à la rencontre de Delphine, aide-soignante à Sète afin de recueillir son témoignage durant cette période tendue au sein du milieu hospitalier. La jeune femme y déclare notamment être touchée par l’hommage de 20h des Français : “Tous ces hommages, ça fait chaud au cœur !”.

.

..

.

Nouvelle République 

Vos proches vous manquent et vous pensez à eux ? La NR se fait votre messager et les publie dans ses colonnes. Les messages personnels sont à envoyer à dialogue@nrco.fr

.
.
..

.

Ouest France 

Les amis, la maîtresse, la cour de récré, les parties de foot, les goûters au parc… Les enfants ont perdu leurs rituels quotidiens avec le confinement contre le Covid-19. Une dizaine d’entre eux, de 5 à 13 ans, confie ce qui leur manque, ce qu’ils aiment, évoquent leurs inquiétudes et racontent leur confinement.

.
.

.

La Voix du Nord  

La Voix du Nord se fait le messager de vos messages d’affections et d’amour. Écrivez dès aujourd’hui à vos aînés confinés, votre message sera publié dans un cahier spécial de huit pages le 8 mai !

.

..

.

.

Le baromètre « Les Français en confinement » réalisé par 366 avec Kantar fait depuis le 20 Mars le point sur le quotidien des Français. Retrouvez ci-dessous des extraits de la huitième vague du baromètre.

11 MILLIONS D’ACTIFS CONCERNE PAR L’ACTIVITÉ PARTIELLE OU LE TÉLÉTRAVAIL

Un nombre sans cesse croissant qui atteste bien de l’état de ralentissement dans lequel se trouve la France aujourd’hui d’un point de vue économique. Un état de fait qui inquiète de plus en plus : 66% des Français estiment que cette période de confinement met en péril notre économie, un chiffre en progression de 4 points vs la semaine passée (S16).

.

DES FRANÇAIS MOTIVES PAR LA REPIRSE DU TRAVAIL … SOUS CONDITIONS

Même si 85% des Français plébiscitent le télétravail et se déclarent satisfaits par rapport à sa mise en place (un chiffre en progression de +3 points), le bureau leur manque : ils sont ainsi 71% à déplorer ne plus voir leurs collègues ou d’autres personnes, 60% à ne plus pouvoir sortir de chez eux et 51% à ne plus être mobile, ne plus pouvoir se déplacer. D’après notre baromètre, ce sont 55% d’entre eux qui déclarent avoir personnellement envie de reprendre le travail en présentiel.  Mais cette reprise doit s’effectuer dans des conditions d’hygiène et de respect des gestes barrières irréprochables : le virus est toujours très présent sur notre territoire, et mortel. Les Français s’accordent donc, en majorité, à bien vouloir regagner leurs bureaux mais progressivement, avec le plus de précautions possibles pour que cette reprise s’avère durable.
Malgré l’envie, le doute subsiste donc quant à la faisabilité d’un déconfinement à partir du 11 mai prochain. Ainsi, à la question êtes-vous pour ou contre la réouverture des écoles à partir de cette date, 31% des Français se prononcent POUR la réouverture des écoles à partir du 11 mai prochain. Ils sont 49% à se prononcer CONTRE et 20% se déclarent sans opinion.

.

 

Tous les résultats des différentes vagues sont téléchargeables ici :
https://www.366.fr/366/17776/

 

.

.

Après 6 semaines de confinement l’évolution des audiences hebdomadaires des sites et applications de PQR montre toujours une surconsommation très forte de l’information. A la fin de la semaine 17 (du 20 au 26 avril), le niveau des visites cumulées de la PQR est toujours supérieur de 62% au niveau observé au cours de la même semaine en 2019.

.

.

L’audience des sites et apps de PQR reste au-dessus des 150 millions de visites par semaine.

.

Sources : AT Internet & GA 360

.

Le point sur la diffusion print :

.

.

D’abord « inutiles », puis réservés, et enfin rares et précieux, les masques de protection ont eu une vie médiatique agitée ces deux derniers mois. Durant tout ce temps, la PQR a réalisé des tutos et imprimé des patrons pour en réaliser soi-même, au point que plus d’un tiers des Français est aujourd’hui équipé de protections « home made » ! Avec le déconfinement qui se précise et surtout se rapproche le masque devient un objet médiatique et social de première importance, dont les annonceurs, associatifs, institutionnels et privés font la publicité.

.

.

.

.

Stéphane Delaporte
Directeur Général
06 77 71 78 62
stephane.delaporte@366.fr

Luc Vignon
DGA en charge de la Transformation Digitale
01 80 48 92 78 (transfert vers mobile)
luc.vignon@366.fr

Line Gasparini
DGA Commerce
06 85 82 80 61
line.gasparini@366.fr

Bruno Ricard
DGA Marketing, Etudes et Communication
06 62 04 03 12
bruno.ricard@366.fr

.

Contact Presse :

Gaëlle Di Blasi
Responsable communication
06 12 23 20 45
gaelle.diblasi@366.fr

.

9/09
[CORRESPONDANCES LOCALES #91] 62% des Français déclarent être d'accord avec la mise en place du pass sanitaire No… https://t.co/g5aXTSkqVZ
15/09
C’est parti pour le #StrategiesSummit, le rendez-vous de rentrée de @Strategies qui cette année parle avec l’accent… https://t.co/ZwHiM0jUhZ
16/09
[CORRESPONDANCES LOCALES #92] 39% des Français déclarent avoir régulièrement recours à des app de Fact Checking✅… https://t.co/XAWngvPyrN
23/09
One Next Influence : présentation des résultats de la deuxième édition de cette étude de l’@ACPMFrance Conférence… https://t.co/1wzK6WPzon
23/09
[CHIFFRE DU JOUR] 54% des Français pensent avoir modifié, depuis le début de la crise sanitaire, leurs comportemen… https://t.co/QsoEXmyRfe
24/09
OFFREMEDIA (Adwanted Group)@Offremedia
#Contenu #Annonceur #Vidéo Une campagne vidéo en ligne de @GroupeGroupama pour valoriser les gestes de premiers sec… https://t.co/J8bIh7KON0
24/09
OFFREMEDIA (Adwanted Group)@Offremedia
#Audience #Presse #Cible OneNext Influence @ACPMFrance : PQR 66 @366communities, @Le_Figaro et @lemondefr en tête d… https://t.co/bRqCV3TP6Z